| ENGLISH | FRENCH | SWEDISH |
WISDOM TEAHOUSE
WISDOM TEAHOUSE
Clean your body Clear your mind Tea for wisdom

Une plantation de thé peu connue, cachée dans les montagnes de Kyoto – Wazuka-cha
Il existe un thé qui est cultivé en continu depuis huit siècles dans la beauté tranquille d’un petit bourg de montagne. Ce thé est appelé Wazuka-cha, et il est produit par 300 familles de Wazuka, un bourg peuplé de 4.300 habitants environ, situé dans le District de Soraku, au sud de Kyoto. La plupart des fermes du bourg sont encore la propriété de la même famille et l’amour du thé comme ses techniques de culture ont été transmis de génération en génération. Quarante pour cent du thé produit dans cette région est utilisé pour Uji-cha, une marque de thé commercialisée par les marchands de thé de Uji, considérée comme de la meilleure qualité et ayant les prix les plus élevés de tous les thés du Japon. Cependant, malgré l’immense renommée du Uji-cha, bien peu connaissent les paysages humbles et magnifiques de Wazuka, où sont cultivées les feuilles de thé d’origine.

WISDOM TEAHOUSE

La culture du thé commence au Japon lorsque les moines Zen ayant fait le voyage jusqu’en Chine reviennent avec des graines de thé. Ceci se passe aux environs de l’ère Kamakura (1185-1333), lorsque la classe des samouraïs commence à véritablement gouverner le Japon. Le moine Eisai, fondateur de l’école de bouddhisme Rinzai, aurait reçu des graines de thé lors de ses études en Chine pendant la période Nan Song. A son retour au Japon, il fit don de ces graines au moine Myôé du Temple Kôzan-ji dans les montagnes de Toganoo. La nouvelle boisson faite à partir des feuilles de thé, considérée comme efficace contre la somnolence et excellente pour la santé, fait rapidement des adeptes parmi les moines novices. Les relations de Wazuka avec le thé semblent remonter au moment où le moine Jishin, du Temple Kaijusen-ji, commence à cultiver au pied de la montagne Jubu-zan certaines des graines que Myôé lui a données.

WISDOM TEAHOUSE

La tombe du Prince Asaka, cinquième fils de l’Empereur Shômu, mort en 774 à l’âge de 17 ans. Il aimait cette région qui était alors située entre les capitales Heijô-kyô, Kuni-kyô et le Palais Shigaraki.

Au milieu de l’ère Edo (1603-1868), les plantations de thé commencent à s’établir tout autour de Wazuka, stimulées par l’invention, en 1783 par Soen Nagatani, de la méthode de roulage et de torréfaction du thé à la vapeur qui donne naissance au thé sencha. A cette époque, seuls les maîtres de thé d’Uji étaient autorisés par le shogunat à produire le thé en poudre qui sert de base au thé matcha. Originaire d’une plantation du bourg de Ujitawara-cho, situé à proximité de Wazuka, Soen travaille sans relâche pendant 15 années d’essais et d’erreurs pour parvenir enfin à créer un thé délicieux, pouvant être produit sans empiéter sur les méthodes utilisées par les producteurs de matcha. Il met au point le sencha, une boisson qui devient populaire principalement à Edo et qui peut se déguster tous les jours et par tous, quelle que soit la classe sociale.

WISDOM TEAHOUSE

L’argile de la région est utilisée pour la fabrication des tuiles gris argent. Ici, les champs de thé s’étendent à côté des maisons locales.

Le thé devint un des principaux produits d’exportation après les fils de soie grège dès le début de l’ère Meiji (1868-1912) et la fin de la période d’isolement du Japon. La consommation intérieure atteint un sommet après la fin de la Seconde Guerre mondiale et les plantations de thé se multiplient sur le territoire nippon. Soixante-quinze pour cent des terres de Wazuka sont des montagnes couvertes de forêts et de nombreux champs de thé sont situés sur des pentes abruptes qui doivent être labourées manuellement. Ce paysage, façonné par le travail des habitants de Wazuka, a été classé au premier rang des « Paysages culturels de la préfecture de Kyoto » en 2008.

WISDOM TEAHOUSE
 
Copyright (c) WISDOM TEAHOUSE All Rights Reserved.